Saviez vous que lorsque vous buvez une tasse de matcha, vous buviez une histoire de plus de 1300 ans? La fascinante histoire du thé matcha a débuté bien avant notre « ère moderne ».
Bien que le matcha soit connu comme un thé japonais, le concept original de mouture et de consommation en boisson des feuilles de thé est originaire de Chine, où l’histoire de cette pratique remonte au VIIIe siècle. Les bouddhistes chinois Chán (philosophie zen) ont adopté la pratique de la consommation de matcha sous forme de boisson depuis 960 après J.-C.
Ils ont découvert que le thé vert pouvait être moulu et accommodé en une boisson agréable tout en préservant toutes les propriétés nutritives de la feuille de thé. Ils préparaient leur thé en prélevant quelques feuilles, en les broyant à l’aide d’un mortier et d’un pilon jusqu’à obtenir une poudre fine, puis en fouettant la poudre de thé avec de l’eau chaude dans un large bol peu profond. Cette manière de préparer le thé vert semblait préserver leur santé et rendait ces moines bouddhistes plus alertes et concentré pendant leurs longues séances de méditation. Ce mode de consommation du thé a donc naturellement pris une place de plus en plus importante dans leur quotidien.

 

 

La terre d’adoption du thé matcha: le Japon.

Ensai thé matcha

L’aventure japonaise du thé matcha commence avec un moine japonais prénommé Ensai. Un jour, Ensai se rendit en Chine en quête d’une nouvelle voie dans le bouddhisme, sa religion. Il y trouva une nouvelle forme de pratique du bouddhisme appelée Chàn (zen). Ensai y resta un certain temps afin d’apprendre leur philosophie et leurs pratiques. Il étudia le bouddhisme zen sous la tutelle et les conseils éclairés du maître zen Xuan Huaichang. Une fois son apprentissage terminé, il revint au Japon et fonda le tout premier temple zen du Japon.

 

De chine, outre les enseignements, la philosophie et les écritures Zen, Ensai rapporta également autre chose avec lui : de la poudre de thé vert…

 

 

Les feuilles de thé étaient d’abord torréfiées, puis broyées en poudre ; celle-ci était ensuite mélangée dans l’eau chaude avec un fouet. Le thé était consommé à même le bol. Eisai aimait tellement la manière de boire le thé des bouddhistes zen Chinois qu’il adopta cette méthode et l’importa dans son pays natal, le Japon.

En effet, la poudre de thé vert brillante que les moines Chinois mélangeaient à de l’eau aidait à rester éveillé et alerte pendant les longues séances de méditation. Elle préservait également la bonne santé de ceux qui la consommait.

 

méditation histoire thé matcha moines

 

Comment Eisai à t’il importé le Matcha et le Bouddhisme Zen au Japon?

 

Eisai a planté les premiers plants de thé dans le jardin de Kennin-ji, le temple Zen qu’il avait érigé à Kyoto, au Japon. À ce jour, Kyoto est toujours l’un des deux districts du Japon qui produit le matcha de meilleure qualité, l’autre étant Aichi.

Eisen a réinventé les méthodes de préparation du matcha ainsi que de sa consommation et y a instauré l’étiquette de la célèbre cérémonie du thé japonaise. Il a encouragé la consommation du thé vert en poudre sous forme de boisson au Japon, l’associant à une longévité accrue (encore aujourd’hui, certaines des personnes les plus âgées au monde vivent au Japon et consomment du matcha tous les jours).

Il a également écrit un livre sur le thé au Japon, intitulé Kissa Yōjōki (Boire du thé est bon pour la santé).

 

histoire du matcha essai feuille de thé

 

Sans trop que l’on sache pourquoi, le matcha est tombé en disgrâce auprès des intellectuels chinois et a progressivement été remplacé par d’autres formes de thé chinois (notamment le thé pu-erh) . Mais pendant ce temps, la popularité de la poudre de thé s’apprêtait à connaître une ascension fulgurante au Japon.

 

La montée du succès du thé matcha.

 

Le matcha s’est rapidement immiscé dans les sphères intellectuelles japonaises jusqu’à être adopté par les guerriers Samouraï. Ces derniers, appelés Shogun, ont pris conscience des incroyables bienfaits du matcha. Ils buvaient du matcha avant d’aller au combat, car celui-ci leur procurait une énergie durable et améliorait leur vivacité mentale.

 

 

Les monastères zen du Japon privilégiaient également le matcha pour deux raisons :

  • 1) il les gardait éveillés et alertes pendant leurs longues périodes de méditation.
  • 2) il savaient que le matcha possédait de précieuses vertus médicinales dont nous avons aujourd’hui une connaissance scientifique solidement établie.

A cette époque, le matcha était donc un produit réservé aux élites  et Shoguns du pays, et était cultivé en quantités très limitées.

Le matcha a continué de gagner en popularité jusqu’à la fin du XVIe siècle. Pendant cette période, les producteurs de thé, principalement à Uji, dans le district de Kyoto, ont commencé à maîtriser de meilleures techniques de culture. Au fil des ans, ils ont continué de développer et perfectionné leurs connaissances du matcha pour une meilleure et plus vaste qualité de production.

 

récolte de feuille de thé matcha

 

Alors que la popularité du matcha s’étendait peu à peu au grand public, les bouddhistes zen ont voulu que la cérémonie du thé reste une occasion de célébrer les plaisirs simples de la vie et de favoriser une meilleure méditation. La cérémonie avait ses propres concepts esthétiques, appelés sabi et wabi. Le sabi est une métaphore pour désigner les choses « matérielles » de la vie, tandis que le wabi concerne plus précisément les aspects de la vie spirituelle. Les nobles croyaient que la compréhension du vide de l’existence était la meilleure voie vers le nirvana et qu’ils devaient accepter toutes les imperfections rencontrées en chemin. Cette philosophie a conduit à la création de nouvelles formes d’art et d’architecture au gré du développement de ce que nous connaissons aujourd’hui comme « le chemin du thé ». Ce chemin repose sur les principes de pureté, de tranquillité, d’harmonie et de respect. Ces principes sont encore observés dans les cérémonies du thé japonaises actuelles.

 

Japon cérémonie du thé histoire origine matcha

 

Le thé matcha de nos jours.

 

Depuis plus de 800 ans, le thé matcha a occupé une place très spéciale dans la culture et le style de vie japonais. Les moines zen avaient raison en fin de compte : boire du thé matcha peut aider à accroître la longévité et à se débarrasser du stress quotidien. On connait maintenant l’origine de leur caractère calme et détendu en toutes circonstances.

Les propriétés du matcha permettent d’améliorer le métabolisme, de réduire les substances chimiques de l’organisme à l’origine du stress, de booster le système immunitaire, de réduire les niveaux de cholestérol et même de combattre les toxines cancérigènes.

 

consommation thé matcha bienfaits de nos jours origines

 

Tous les bienfaits du matcha ont été bien entendu expérimentés par ceux qui l’ont assidûment consommé par le passé, mais des recherches scientifiques modernes peuvent désormais expliquer l’origine de ces bienfaits et leurs implications positives sur nos vies quotidiennes.

De nos jours, des personnes de tous les pays, même très éloignés du Japon, ont accès au matcha. La popularité de ce délicieux thé vert est maintenant plus étendue que jamais. Le matcha s’est affranchi des cérémonies du thé et est apprécié tel quel dans de nombreux pays en tant que boisson agréable, saine et stimulante pour bien commencer sa journée.

Les valeurs et les bienfaits du matcha ont traversé les âges, et tous les connaisseurs du thé matcha vous le diront, les bienfaits apportés par un bol ou une tasse de thé matcha chaque jour sont indéniables.

 

 

Pin It on Pinterest